Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques de l'exclusion

POÉSIE - SLAM - ROMAN Les chroniques de l'exclusion : c'est le titre du livre dont je finalise l'écriture actuellement. C'est un roman qui traitera d'homophobie parentale, de rejet mais aussi de l'histoire d'amour fusionnelle entre deux adolescents que la vie a rapproché malgré leurs craintes respectives.

RévélaTerre #9 - Le goût des choses

RévélaTerre #9 - Le goût des choses

Bonjour à tous, ce soir je me confie sur ce que j'avais perdu, au fil d'une période passée à bosser sans regarder, et à en oublier ce que je suis. J'avais perdu le goût d'écrire, et même l'écriture en elle même. Ce goût, après ce sevrage involontaire, me revient petit à petit, comme les mots qui en sont les saveurs !

Jour 9 : aujourd'hui comme tous les jours le soleil a encore entrepris sa mascarade, lui qui joue divinement une comédie dont la trame serait de nous narguer inlassablement... Je réfléchis au début de ces chroniques en observant ses arbres qui m'avaient inspiré les deux premiers jours. Mais si je n'avais pas commencé naturellement par ce qui me tenait le plus à cœur, la préservation de notre planète, j'aurais pu démarrer par la peur de la feuille blanche, il y a dix jours, quand j'ai commencé ces écrits. Car cette peur était bien réelle, pesante, rongeant mes doigts au moment de poser mes premières phrases. Cette peur était légitime, nourrie par un abandon de moi même, et par un manque de temps, belle excuse me répondrez vous. Car écrire demande du temps, demande aussi de la pratique, c'est ainsi. J'ai essayé deux trois fois de reprendre contact avec les mots depuis ce début d'année, le résultat fut si lamentable que je n'en ai conservé la moindre trace. Je n'avais jamais écrit aussi mal auparavant, pas depuis que j'écris en tout cas... De quoi se demander si en m'abandonnant au temps je n'avais pas égaré ma plume. Mais le temps s'est arrêté, et ce qui était égaré n'était pas perdu.

C'est ainsi que je suis en train de vous livrer mes mots, mes maux aussi, de retrouver le temps aussi, comme si mon stylo était un moyen de faire passer le temps qui s'est soudain stoppé, une aiguille sur mon horloge personnelle. Et à mesure que les heures passent, les saveurs reviennent, pour me faire retrouver ces mots, dont j'avais perdu les sens, et ainsi retrouver le goût d'écrire, le goût des choses.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article