Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques de l'exclusion

POÉSIE - SLAM - ROMAN Les chroniques de l'exclusion : c'est le titre du livre dont je finalise l'écriture actuellement. C'est un roman qui traitera d'homophobie parentale, de rejet mais aussi de l'histoire d'amour fusionnelle entre deux adolescents que la vie a rapproché malgré leurs craintes respectives.

Comme un ver sur la terre

A la Terre je lève mon verre !
Verre de colère d'un vert amer.
C'est une bouteille jetée à la mer,
Un pathétique SOS en l'air,
Comme un rêve de nouvelle ère,
Un rêve déjà bouffé par un ver !

 

Ce ver ne luisant pas se cru brillant,
De sa vue il n'usait pas, forcément.
Alors yeux fermés, à tombeau ouvert,
Queue fièrement levée ce brave ver,
S'est dit du monde le plus intelligent,
Pour sauver sa planète, l'ignorant !

 

Pour réussir sa mission sauvetage,
Il cru fendre le feu et les orages,
Mais le fou, fossile géophage,
Avide d'énergie pour sa charge,
Fissura le sol de ses forages,
Et ne fit là que son sarcophage.

 

C'est aveugles et avides de sous,
Que les moutons suivirent leur gourou.
Vil ver mâle habile qui dans son trou,
Voyant la ville vers l'abîme dessous,
S'écria tout de go sans peur du dégoût,
Qu'il serait leur héros mais pas pour deux sous.

 

Et il veut quoi encore le lombric ?
La vie n'vaut pas deux sous mais deux briques ?
C'est l'appât du gain qui t'fout la trique ?
C'est les diamants qui tue en Afrique ?
L'or noir qui pue le fumier et le fric ?
Toutes ces ressources sont épuisées,
Mais l'appétit vient en mangeant il paraît...

 

Agité, déséquilibré,
Le ver vacille comme mon godet,
Après la claque que j'ai ramassé.
La claque ? C'est pas ce que vous croyez :
C'est Gérard, au bar, lui aussi bourré
Que moi dans ce sordide troquet,
Qui entrepris de me réveiller,
Avec sa voix pleine de sobriété.

 

"Debout, va te coucher t'es bourré"
Son haleine de hyène à respirer,
Dur le retour à la réalité...
Je ne rêve plus, car dans mon verre,
Je vois les effluves se transformer.
Ce ver est humain car l'erreur est humaine

 

La vérité c'est que ce spécimen
Dans ce monde,
Se veut Sphinx mais n'en est que le sphincter,
Dans ce monde,
Se veut roi mais n'en est qu'un locataire.
Qui n'a aucun contrôle sur son bail.

 

Pas de trêve estivale pour l'heure
Car quand vient l'été, notre ère se meurt...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article